Introduction 
 
Je suis une jeune fille de 23 ans qui au mois de septembre 2014 a vu sa vie basculer. La raison? Tout simplement que le 25 septembre j'a subi une greffe du coeur.
Mon histoire n'est pas ordinaire. En effet, contrairement aux autres personnes je n'ai aucun passé médicale. J'ai toujours été une fille en bonne santé, sans restrictions alimentaires, pas interdites de sports et sans symptomes cliniques. Alors pourquoi cette opération.... 
 
Mes symptômes ont commencé à se manifester à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre. Au mois d'août j'ai été en vacances en Algérie qui ne se passèrent pas comme prévues. Au bout du deuxième jour la bas, j'ai été malade, maladie qu'on pensait due à une mauvaise digestion ou une intoxication alimentaire. Mais le mal été bien présent , je n'arrivais plus à manger quoi que soit et rien que la vue ou l'odeur de la nourriture me dégoutait, je restais la plupart du temps allongée,monter les escaliers étaient un véritable supplice car j'arrivais à l'appartement essouflée et j'étais obligée de m'asseoir au moins 5 minutes pour retrouver un semblant de souffle, le fait de marcher pour aller faire des courses me donner le vertige. Le pire a été le jour ou j'ai été à la mer pour la première fois des vacances, : j'ai pour habitude de nager longtemps et loin, hors ce jour la j'ai voulu reproduire la même chose mais impossible d'avancer au delà de l'endroit ou j'avais pied, j'ai cru ce jour la que j'allais me noyer.... breff tout cela m'a conduit a rentrer d'urgence en France. 
 
De retour en France : 
De retour en France les symptômes se sont intensifiés mais à ce moment là impossible de savoir ou même de penser à un problème cardiaque. Je suis donc rentrée en France et là la dégradation s'est manifestée au niveau de mon teint et la couleur de mes lèvres. Je n'arrêtais pas de tousser, le moindre effort m'essoufflée, encore une fois les escaliers m'épuisaient je ne pouvait monter que 4 marches avant d'être essoufflée. Essouffler est d'ailleurs un mot faible car c'était de l'épuisement, une sorte de fatigue instantanée incontrôlable. Ne parlons même pas de la nourriture, impossible de manger quoi que se soit : le simple fait de mâcher me fatiguait.   Puis, la rentrée est arrivée. Essouflement, vertige, vision trouble, pas d'appétit, prendre le RER, une heure trente de trajet en RER et en métro, m'empêchaient de me rendre en cours. 
Mais, un jour je suis rentrée des cours tard le soir et mon frère qui m'a récupérée à la gare a remarqué que mes lèvres étaient bleus..or à cette période il ne faisait pas froid. Le lendemain mon père m'a conduit à la clinique ou il travaille pour me faire passer des examens. LA chose paradoxale est que se ne sont pas tous ces symptomes qui ont conduit mon père à me conduire à l'hopital mais ma toux qui ne partait pas. 
 
Voila comment mon histoire à commencé. Je vais dans les prochains articles essayer d'être la plus complète pour expliquer ce que j'ai vécu.